Stuck In The Sound? C’est un peu Shoot Shoot, Ouais…

Aerials
Stuck In The Sound est un quatuor  parisien de “rock Indé” (comme ils disent) formé en 2002 par José Reis Fontao (chant/guitare), Emmanuel Barichasse (guitare), Arno Bordas (basse) et François Ernie (batterie). Je me souviens avoir découvert ce groupe vraiment par hasard en apercevant une affiche sur un mur de la fac. Le nom m’avait tout de suite attirée, alors j’avais décidé de suivre mon instinct et de prendre des places pour leur concert qui avait lieu le week-end suivant. Malgré le peu de monde présent dans la salle j’avais passé un excellent moment,  je n’avais vraiment pas été déçue, surtout qu’en plus, pour ne rien gâcher, j’avais eu la possibilité de papoter un peu avec José à la fin du concert et il avait été carrément sympa. Leur musique avait ce petit côté frais, nouveau, différent et même parfois drôle, à l’image de leur premier album Nevermind The Living Dead. Quelques jours plus tard, je m’étais donc empressée de courir chez mon disquaire pour dénicher le fameux objet circulaire. Vous avez peut-être déjà entendu Toy Boy, titre phare de ce premier opus. En voici la vidéo :

Quelques mois plus tard, le groupe donnait un concert gratuit au Festival Plages de Rock qui comme son nom ne l’indique pas se situe chaque année dans un camping de luxe en bord de mer. Encore une fois, et malgré le mistral décapant invité pour la soirée, le groupe avait assuré comme pas deux. Cette fois-ci, cependant, j’avais rameuté les dénommés Rael et Little Flea avec lesquels on a quand même eu droit à un passage dans les loges. Evidemment, parce que jamais deux sans trois, on a voulu remettre ça et donc Rael et moi sommes allés les revoir en concert à Nice peu de temps après. Toujours pas lassés.

Après un tel engouement pour le premier album, le deuxième se faisait vraiment attendre et avait bien intérêt à être à la hauteur. C’est donc en Janvier dernier que Shoegazing Kids est sorti dans les bacs. Dès la première écoute, mon appréhension s’est très vite dissipée. J’ai été surprise tout d’abord par le changement notable du chant,  plus doux, peut-être un peu moins brut mais toujours aussi efficace. Efficace, c’est d’ailleurs l’adjectif qui correspond bien à l’album dans son intégralité ; l’esprit reste le même mais est exploité de manière différente. Avec des titres aussi bons que Teen Tale, le très dansant Shoot Shoot ou encore Dirty Waterfalls, pour moi, c’est plus qu’une réussite.
Le premier single est l’indescriptible Ouais, dont voici le clip :

Rael
Le nouvel opus se démarque du précédent: Il est plus clean, entendez par là que les morceaux présents sur la première galette avaient tendance à se barrer dans tous les sens. C’était fun, ça correspondait à l’esprit de cet album porté par un hymne totalement débile, à savoir Toy boy… Ici, on est un peu plus sérieux, la chanson qui porte l’album à sa sortie en est un exemple flagrant : Ouais donne moins dans l’excès de voix, c’est aussi plus sobre au niveau de l’instru… Mais on n’oublie pas d’être stuck quand même puisque le refrain possède les paroles les plus poussées de l’histoire des musiques actuelles : « wé ouh haha, waha wouhou ouaih… ». Bref, Stuck revient avec un album, on dira plus mature, moins excentrique que le premier, mais cela ne lui enlève pas ses qualités. Il y a son lot de très bonne chansons, aux styles variés, parfois rock, parfois plus douces… Mon seul regret est que shoegazing kids n’a pas dans sa playlist un titre aussi monstrueux que  Delicious dog sur Nevermind the living dead… C’est dommage.

Maintenant je vais faire comme pour le 1er album : Je vais attendre de les voir sur scène pour avoir un avis définitif des nouveaux morceaux, ce genre de groupe donne toute sa puissance sur scène et c’est à ce moment là que les morceaux s’encrent ou pas dans votre tête…

Aerials
De mon côté, hier soir, Jeudi 19 Mars (jour de grève nationale…on s’en rappellera…), j’ai pu réitérer l’expérience du live, pour la quatrième fois, en compagnie de Zofia et Petiteconne dans la salle du Ninkasi Kao de Lyon. Je vous passerai les détails sur l’éprouvant périple qui nous a mené jusque devant la salle. Quoiqu’il en soit, et pour faire bref, je pense que nous n’avons pas souffert pour rien, une fois encore le show fut à la hauteur de mes espérances et je l’espère de celles de mes comparses en mode découverte.

En Bonus: Juste pour le fun, voici une petite vidéo postée sur leur myspace :
« I’ve got something special for ya »


http://www.dailymotion.com/swf/x7wd80
JRF SE BARRE EN COUILLE
par DavidFontao

Publicités

7 réponses à “Stuck In The Sound? C’est un peu Shoot Shoot, Ouais…

  1. Je les ai vu y’a deux ans à Marseille (Cabaret Aléatoire).Petite salle, jour de semaine, peu de monde … Et là où les premiers groupes tiraient la gueule devant ces quelques spectateurs, les Stuck in the Sound ont carrément assuré ! Ce qui leur a valu mon admiration !Pas encore écouté le nouvel opus, mais je préférerais en juger en concert :

  2. Ouais, périple est un faible mot pour exprimer ce qui ressemble plutot à une mission impossible lolMais fallait préciser qu’aucune blogeuse n’a été maltraitée pendant la soirée!Franchement je connaissais pas du tout, sauf la chanson la plus connue du groupe et j’ai bien kiffée…ça m’a donné envie de voir plus loin, d’écouter plus en détail et de mieux connaitre…et je crois que c’est carrément positif non?

  3. Finalement je trouve qu’on s’en est plutôt bien sorti vu comme c’était pas gagné !On a même réussi à chopper le bus 37, éternellement « bus à l’approche » ^^En tout cas, Stuck en concert ça gère. J’connaissais quasiment pas et j’ai vraiment aimé (malgré la fatigue), j’ai trouvé le groupe, en plus d’être bon musicalement, très sympathique. Bref que des bons points

  4. Bon ben moi je suis carrément ravie que ça vous ait plu. Je vous propose de remettre ça, allez on prévoit un truc pour la prochaine grêve? non?

  5. Pas de souci. Mais faut corser un peu les choses maintenant. Moi je propose d’aller passer quelques jours à Bordeaux et de traverser la france un jour de grève pour assister à un concert…à Brest ou à Strasbourg, au choix. Au menu : marche, autostop et aventuuuuuure.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s